Seventh-Day Adventist Church

West-Central Africa Division Seventh-day Adventist Church

Menu

Plus de 1500 femmes rassemblées

Posted on Apr 19 2018

Plus de 1500 femmes rassemblées.

[Photo: Mme Sessou enseigne]

C’est au cours du 2e congrès national des Ministères de la femme (Mifem) au Cameroun tenu du 02 au 08 avril 2018.

Le temps est doux et clément dans la cité de Ngaoundéré, chef-lieu de la région de l’Adamaoua. Des femmes arrivent des toutes les dix régions du Cameroun. Les commissions d’accueil et d’hébergement sont à pied d’œuvre. L’affluence semble dépasser les prévisions parce que la même ville de Ngaoundéré accueille des milliers d’élèves pour les jeux scolaires. 

L’avion ayant à son bord le président de l’Église Adventiste au Cameroun, Pasteur Assembe Valère, la directrice Mifem de la Division de l’Afrique de l’Ouest et du Centre (DAO), Mme Sessou Omobonike  et d’autres congressistes ne peut atterrir qu’à près de 300 km de Ngaoundéré, à l’aéroport international de Garoua. L’atterrissage étant impossible à Ngaoundéré pour des raisons météorologiques et techniques.

[Photo: De la gauche à la droite Gouverneur Adamaoua-Ps Assembe-Mme Sessou-Mme Bitti]

Il faut affronter la route Garoua-Ngaoundéré. C’est un vrai parcours de combattant. La fatigue du voyage n’a pas empêché l’ouverture du 2e congrès Mifem du Cameroun à la place du cinquantenaire. Des milliers de badauds étaient curieux de voir cette multitude aux couleurs bien coordonnées et aux pas bien mesurés. 

La grande parade d’ouverture à la place des fêtes s’est étendue aux artères de la ville. Les femmes pour Christ ont distribué des vivres, des pages imprimées et surtout le sourire de leur amour débordant. Le représentant du Gouverneur présent à la cérémonie n’a pas manqué d’exprimer sa grande satisfaction. « Je suis émerveillé d’une telle mobilisation et d’une pareille dévotion des femmes de tous âges. »

Un maître-mot caractérisait ce grand rendez-vous triennal : la prière. Beaucoup de prières. Une des participantes venues de Yaoundé est impressionnée. Nathalie Wandji avait des yeux éclairés et le cœur profondément marqué : « les femmes étaient venues préparées pour rencontrer Dieu. Dans le dortoir où j’étais, des sœurs se levaient à 3H, d’autres à 4H du matin pour élever de ferventes prières à Dieu. »  Cet exercice de la piété a constitué le pivot du congrès bâti sur le thème « Femme pour Christ, lumière du monde, sois éclairée ».

Elles ont effectivement éclairé la ville. Des simples conducteurs de motocyclettes aux autorités, nul n’a ignoré le passage des femmes adventistes. Pasteur Madi Yaya, président de la Fédération de l’Église adventiste dans l’Adamaoua le confirme : « la présence des congressistesa donné aux Adventistes de Nagoundéré une opinion favorable aux yeux de la population. Aujourd’hui, l’Église a gagné en respect et considération ». Les femmes ont fait du service communautaire à travers la prise en charge des besoins spéciaux des personnes handicapées et des personnes âgées. 

Les femmes elles-mêmes ont été éclairées. En dehors des enseignements riches et variés que les participantes ont reçu, il y a eu des témoignages de ce que Dieu a fait dans la vie de Ses enfants. Il y a eu des femmes qui ont éteint des incendies, échappé aux griffes du destructeur, reçu des guérisons miraculeuses, retrouvé l’amour perdu dans un mariage en flammes… etc. Ces célébrations publiques des hauts faits de Dieu ont rallumé la ferveur et la piété de la grande assemblée. ‘Prenez garde, leur disait Pasteur Assembe Valére au cours d’une des séances matinales de prière, que la lumière en vous ne devienne tenèbres ! » Et Mme Sessou Omobonike n’a pas manqué d’exhorter ces nombreuses femmes à toujours briller. 

[Photo:Pasteur Assembe-Mama Akoumba-Mme Sessou]

Une grande première a mis la salle du cinema Adamaoua, lieu de tenue du congrès, en ébullition : La cérémonie de graduation de quatre des leaders des femmes. Il s’agit  de la remise de diplomes suite aux cours de certification en leadership des ministères de la femme, niveaux 1 à 4, dispensés par la Conférence générale. L’Université Griggs a signé les certificats de Mme Asta Debora du Nord-Cameroun, Mme Essama Rosalie du centre et Sud Cameroun, Mme Gombe Gervaise de l’Est Cameroun et Mme Gweth Isabelle de l’Ouest Cameroun. Mme Bitti Christine, directrice Mifem du Cameroun, a supervisé les études de ces lauréates. « Vous vous êtes montrées dignes de recevoir ce certificat honorable », leur dira Mme Sessou.

La clôture de ce congrès s’est déroulée au cours d’un culte solennel le samedi 07 avril 2018. Mais à la veille, les 1500 congressistes ont pris la sainte Cène pour conclure en beauté nonobstant quelques défis logistiques qui ont failli déteindre sur le congrès. Elles sont reparties rechargées. Les prochains points de rencontre seront en 2019 au Ghana pour le congrès de la DAO et en 2021 à l’Ouest Cameroun pour le congrès national.

Abraham Bakari

UMCM, Communication 

0 comments

Add Comment
 

Add your comment

To add a comment you need to login or register.