Seventh-Day Adventist Church

West-Central Africa Division Seventh-day Adventist Church

Menu

CAMEROUN – CAMPAGNES HORIZONS D’ESPÉRANCE

Posted on Apr 24 2017

Plus de 5000 personnes baptisées

  C’est le résultat des efforts d’évangélisation du 05 mars au 1er avril 2017. L’Église Adventiste du Septième Jour au Cameroun, appuyée par les ouvriers de la Division de l’Afrique de l’Ouest et du Centre (DAO) s’est lancée à la moisson des âmes. C’était une expérience merveilleuse d’évangélisation avec le concept "implication totale des membres".

  Du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest, c’était le même thème : Horizons d’espérance. Les leadeurs et personnel de la Division de l’Afrique de l’Ouest et du Centre (DAO) ainsi que ceux de l’Union Mission du Cameroun ont couvert le territoire. Sous la supervision de Dr. Same Vincent, directeur de l’Évangélisation à la DAO, et la coordination de pasteur Jean Pourrat Meting, son collaborateur au Cameroun, des prédicateurs sont venus des bureaux de la DAO à Abidjan en Côte d’Ivoire, de Lomé au Togo et de Lagos au Nigéria.

  C’était la toute première expérience de prédicateur de l’Évangile pour Eto Samson, le chef de parc automobile du siège de l’Église Adventiste du Septième Jour au Cameroun. «Après la panique des premiers jours, j’ai beaucoup grandi dans ma relation personnelle avec Dieu. Et ma joie est immense d’avoir servi comme instrument. Auparavant, je servais en conduisant le Pasteur et je croyais que c’était tout ce que je devais faire. Aujourd’hui, je vois que chacun peut faire quelque chose pour proclamer le message de vie.»

  Cet ouvrier a totalisé plus de 20 ans de service et c’est la toute première fois qu’il s’implique dans l’activité missionnaire. Il n’était pas le seul. Plusieurs en étaient à leur première expérience. À la fin, tous se sont bien sentis plus approfondis dans leur intimité avec Dieu. Et comme le dirait pasteur Koch, « le plus important est la prière et la communion avec Dieu. »

  L’expérience s’est étendue à tout le territoire du Cameroun avec la mobilisation de près de trois mille petits groupes. Les préparatifs ont obéi aux principes que véhicule le concept de l’Implication totale des membres. Des programmes de santé, des consultations gratuites, des dons de sang aux hôpitaux lors de la journée mondiale de la Jeunesse, les visites dans les foyers, l’aide aux nécessiteux, des études bibliques dans les petits groupes, tous ces efforts visaient à préparer les gens à rencontrer le Christ.

  Pasteur Meting, responsable de l’évangélisation au Cameroun, est émerveillé : « Les campagnes Horizons d’Espérance nous ont donné l’occasion de nous rendre compte du bien-fondé et de la valeur de l’initiative ‘Implication totale des membres’ (IMT). Environ 3 800 sites d’évangélisation ont pu fonctionner simultanément; soit 511 sites publics et environ 3 300 petits groupes. Les résultats sont éloquents : 5 042 baptêmes déjà recensés. C’est une première dans notre union. Gloire à Dieu! » Cette performance est presque équivalente aux résultats marquant toute l’année 2016.

  Baptiser dans un fleuve. Pour certains, ce n’est pas un fait banal. C’est le cas avec pasteur Irineo Koch en clôture de la campagne de Bonabéri à Douala, la ville côtière et capitale économique du Cameroun, une des villes les plus dures, les plus résistantes au message. Mais Dieu a permis que des centaines d’âmes se donnent à Jésus dans cette partie du Cameroun. « J’étais émerveillé par cette cérémonie de baptême dans un grand fleuve. »

  L’Église est capable de faire mieux. Pasteur Badu James, un des prédicateurs venus du siège de la DAO, fait une évaluation de la mobilisation à l’Est Cameroun : « Les membres étaient bien impliqués. Ils auraient pu inviter davantage d’auditeurs sur les sites publics. » L’effort dans cette partie du Cameroun a connu un résultat de plus de deux milles baptêmes et un peu plus de mille refroidis ramenés. Mme Sessou Omobonike et Pasteur Same Vincent Roger ont apporté leur pierre dans l’édifice de ces résultats respectivement à Batouri et à Bertoua.

  Des conversions merveilleuses: un jeune imam et son épouse se sont baptisés à Douala, la capitale économique du Cameroun. Au cours des deux semaines qui précédaient les campagnes, le mari a lu et étudié la Bible en arabe enfermé dans sa chambre. À la fin de ces deux semaines, il reçoit l’invitation à la campagne Horizons d’Espérance. Soirée après soirée, toutes ses questions y étaient répondues.

  Convaincu de la vérité, il en parle à son épouse qui le suit dans cette voie. Finalement tous les deux se sont engagés à suivre Jésus. C’est alors que commencent les persécutions. Privé de l’essentiel, ce couple a reçu une aide spontanée des membres d’Église pour leur recasement. Pour l’instant, sa sécurité reste un souci réel. Malgré tout, le nouveau converti, formé en Arabie Saoudite, est prêt à prêcher l’Évangile aux musulmans.

  A Yaoundé, une autre musulmane d’origine malienne s’est baptisée contre vents et marées. Le Pasteur Elie Weick-Dido, leader de l’Église Adventiste en Afrique de l’Ouest et du Centre, était le prédicateur du site où la jeune étudiante musulmane a répondu à l’appel. Il a encouragé la jeune dame à tenir bon. Cette dernière dira tout son bonheur au sortir des eaux baptismales de Djoungolo 2 : « Je suis très ravie et très heureuse. C’est le plus beau jour de ma vie. Pour les autres, c’est le mariage. Mais pour moi, mon baptême est le plus beau jour. Je me suis unie à Jésus par Sa grâce. » La joie d’une telle expérience ne pouvait se cacher. La moisson continue. Le pasteur Same Vincent espère que ce rapport provisoire va connaître une augmentation en raison d’autres baptêmes en vue au cours du mois d’avril 2017. Suivant les tendances des réponses des auditeurs, les chiffres pourraient atteindre 7 000.

  Les ouvriers peuvent rentrer les cœurs remplis de joie et désireux de rééditer encore et encore une telle implication dans la mission. Pasteur Stephen Bindas, vice-président de la DAO et prédicateur sur un des sites à Yaoundé n’a pas caché sa satisfaction au moment de quitter le sol camerounais à l’aéroport de Nsimalen : « je salue cette nouvelle vision de l’administration de notre Église. C’est vraiment bien de quitter nos bureaux et de nous frotter aux réalités de terrain, de réaliser la mission. » Il n’y avait qu’un seul mot : unité dans l’action, unité dans l’implication totale des membres.

  L’Église Adventiste au Cameroun vient de se constituer en Union Mission en 2014 et compte un peu moins de 100 000 membres répartis dans près de 1 500 églises et groupes. Les ouvriers pastoraux sont au nombre de 163. Au cœur des crises sociales et de la guerre contre la secte sanguinaire Boko Haram, l’Église Adventiste au Cameroun affronte des défis colossaux. D’où l’importance de l’implication totale des membres pour atteindre l’objectif du doublement des effectifs d’ici 2020. PLUS DE PHOTOS


Abraham BAKARI
Director of Communication
for the Cameroon Union Mission (CMUM)